LA HAINE (HATE) 1995 [Re-UP]

Posted By: galmuchet
LA HAINE (HATE) 1995 [Re-UP]

LA HAINE (HATE) 1995
DVDrip | XviD-1120 | mp3@128 | 672x368 | Audio: French | Subs: English, Spanish, French srt & English idx/sub | DVD Cover & Sticker | 1h38 | 900 Mb
Drame | France 31 mai 1995 | Realisation Mathieu KASSOVITZ

Avec/Cast Vincent Cassel, Hubert Koundé, Saïd Taghmaoui, Abdel Ahmed Ghili, Solo, Joseph Momo, Héloïse Rauth, Rywka Wajsbrot, Olga Abrego, Laurent Labasse

Après une bavure policière, une nuit d'émeutes éclate entre les jeunes de la cité des Muguets et la police. Parmi ces jeunes aveuglés par la haine, 3 amis vont vivre la journée la plus importante de leur vie. Aujourd'hui, ils ne sont plus 3… ils sont 4 avec le Smith & Wesson 44 chromé qu'un des policiers a perdu pendant les émeutes …

This film follows one day in the lives of three unemployed young men who live on a housing estate in a deprived suburb of Paris. They are Vinz, a Jew busting with pent-up anger, Saïd a talkative Arab obsessed with "getting laid" and Hubert, a well-built black man who dreams of being a professional boxer. They mull over the events of the day before, when there was a violent confrontation between police and rioters, which arose after a young Arab was brutally attacked by a policeman. Vinz swears that if the Arab dies, he will find a policeman and kill him. He reveals that he managed to purloin a loaded gun during the riot. The three young men spend the evening in Paris, killing time and generally making a nuisance. When they return home the following day, they are picked on by the police, with disastrous consequences…

Général
Nom complet : K:\La Haine 1995.DVDrip.by_Galmuchet.avi
Format : AVI
Format/Info : Audio Video Interleave
Taille du fichier : 899 Mio
Durée : 1h 38mn
Débit global moyen : 1 276 Kbps
Application utilisée : FairUse Wizard - http://fairusewizard.com
Bibliothèque utilisée : The best and REALLY easy backup tool

Vidéo
ID : 0
Format : MPEG-4 Visual
Profil du format : Advanced Simple@L5
Paramètres du format, BVOP : 1
Paramètres du format, QPel : Non
Paramètres du format, GMC : Pas de warppoints
Paramètres du format, Matrice : Default (MPEG)
Type de muxing : Packed bitstream
Identifiant du codec : XVID
Identifiant du codec/Suggestion : XviD
Durée : 1h 38mn
Débit : 1 139 Kbps
Largeur : 672 pixels
Hauteur : 368 pixels
Format à l'écran : 16/9
Images par seconde : 23,976 Im/s
Espace de couleurs : YUV
Sous-échantillonnage de la chrominance : 4:2:0
Profondeur des couleurs : 8 bits
Type d'image : Progressif
Mode de compression : Avec perte
Bits/(Pixel*Image) : 0.192
Taille du flux : 802 Mio (89%)
Bibliothèque utilisée : XviD 1.2.0.dev47 (UTC 2006-11-01)

Audio
ID : 1
Format : MPEG Audio
Version du format : Version 1
Profil du format : Layer 3
Paramètres du format, Mode : Joint stereo
Extension du mode : MS Stereo
Identifiant du codec : 55
Identifiant du codec/Suggestion : MP3
Durée : 1h 38mn
Type de débit : Constant
Débit : 128 Kbps
Canaux : 2 canaux
Echantillonnage : 48,0 KHz
Mode de compression : Avec perte
Taille du flux : 90,1 Mio (10%)
Alignement : Alignée sur les interleaves
Imbrication, durée : 42 ms (1,00 image vidéo)
Imbrication, d. de pré-chargement : 504 ms
Bibliothèque utilisée : LAME3.97
Paramètres d'encodage : -m j -V 4 -q 2 -lowpass 17 -b 128

"C'est l'histoire d'un mec qui tombe d'un immeuble de cinquante étages, au fur et à mesure de sa chute il se répète sans cesse pour se rassurer : jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien … mais l'important, c'est pas la chute c'est l'atterrissage."

IMDB

For the Frenchies

LA HAINE (HATE) 1995 [Re-UP]

LA HAINE (HATE) 1995 [Re-UP]

LA HAINE (HATE) 1995 [Re-UP]


Screenshots with MPC (Click to enlarge)

LA HAINE (HATE) 1995 [Re-UP]


>More subtitles (srt)<

Click –-> Galmuchet blog


A noter :
Cela peut passer pour un simple détail mais La Haine fut tourné en couleurs au cas où projeté dans les salles en noir et blanc il n'attire personne. Le succès qu'on lui connaît depuis ne nous a donc jamais permis de découvrir la version couleurs, ce qui en soit n'est pas un mal. Car avant tout le film a bien été pensé en noir et blanc dès le départ par Matthieu Kassovitz qui développa la pellicule avec un contraste très poussé. Le résultat déjà épatant à l'époque en salles s'avère franchement impressionnant ici. Des blancs éclatants, des noirs profonds et une balance de niveaux de gris bien pensée mettent en valeur un habile jeu d'ombres et de lumières qu'on jurerait travaillées en monochrome.