Subcategories

Histoire Générale De La Tunisie tome 3 - Guellouz - "Les Temps Modernes "

Posted By: testimony
Histoire Générale De La Tunisie tome 3  - Guellouz -  "Les Temps Modernes "

Histoire Générale De La Tunisie tome 3 - guellouz - "Les Temps Modernes 1534-1881"
Sud editions | 2010 | ISBN: 9973844767 | PDF | 492 pages | 17.51 MB

La fin des Hafsides est marquée par une période d'occupation espagnole (1535-1574) et par la dissidence Chebbia qui menaçait l'unité du pays. L'intervention de l'Empire Ottoman met fin à cette longue agonie. La victoire décisive de Sinan Pacha en août 1574 met un terme à l'emprise espagnole et ouvre la Tunisie à l'ère ottomane. Ce 3éme Tome de l'Histoire Générale de la Tunisie développe les péripéties de la nouvelle Régence de Tunis qui, à la différence de ses voisines d'Alger et de Tripoli, s'est irrésistiblement efforcée de
refonder, à l'ombre de la suzeraineté ottomane, un Etat national.
En moins de 50 ans, le pouvoir suprême passe du Pacha au Dey, le chef élu des janissaires, puis au Bey, le commandant de la mahalla qui, deux fois par an, se déplace dans les provinces en grande pompe pour la collecte des impôts. L'avènement des Beys Mouradites en 1613 puis des Husseinites en 1705 contribue à stabiliser les institutions, à établir le pouvoir héréditaire et à entreprendre l'œuvre de modernisation du pays. Avec Ahmed Bey (1837-1855), la Tunisie s'insère dans le processus de réforme de l'Etat : la modernisation de l'enseignement, l'abolition de l'esclavage, l'introduction des arts et des techniques industrielles et l'accroissement des échanges avec les nations européennes.
Cependant, la percée industrielle et militaire de l'Europe prend de court les efforts de la Régence qui, après la chute d'Alger, succombe irrésistiblement aux liens de dépendance économique et financière tissés par une longue et patiente préparation diplomatique française. En outre, la corruption et l'insouciance qui minent les plus hauts dirigeants et la pression fiscale intolérable pour les tribus plongent la Tunisie dans la révolte. Les efforts d'une élite éclairée et dévouée à la cause de la réforme et de l'assainissement de l'Etat sont voués à l'échec : Sadok Bey met fin brutalement à l'expérience salutaire fermement conduite par
Khaïreddine Pacha, ce qui conduit à l'installation du Protectorat.
Le Congrès de Berlin précipite la stratégie de récupération par les puissances européennes des possessions ottomanes : entre 1881 et 1882, la France cueille la Tunisie tandis que l'Angleterre se réserve l'Egypte. Trente ans plus tard, en 1912, l'Italie occupera la Tripolitaine et la Cyrénaïque tandis que la France étendra sa domination au Maroc. L'expansion coloniale est inhérente à l'histoire
des temps modernes.