Subcategories
Tags
Language
Tags

Leïla Miñano, Justine Brabant, "Mauvaise troupe"

Posted By: TimMa
Leïla Miñano, Justine Brabant, "Mauvaise troupe"

Leïla Miñano, Justine Brabant, "Mauvaise troupe"
Arènes | 2019 | ISBN: 2711200159 | Français | EPUB | 233 pages | 1.1 MB

De flamboyantes campagnes de pub les ont attirés. Ils affrontent une tout autre réalité. Enquête sur de jeunes recrues à bout de nerfs.
Depuis les attentats de 2015, l’armée française recrute large. Avec 1,7 candidat seulement par poste de militaire du rang, elle n’a guère de choix. Ces volontaires fuient souvent l’échec scolaire, le chômage ou la petite délinquance et rêvent d’une guerre de jeu vidéo. Puis ils découvrent l’absurdité des patrouilles Sentinelle, les conditions de vie déplorables et l’indécision du commandement. Mal préparés aux atrocités de la guerre, ils sont envoyés au Mali ou en Centrafrique. Accros aux réseaux sociaux, aux drogues, à l’alcool, certains ont dérapé jusqu’à commettre des exactions sur des civils centrafricains.
Mauvaise troupe décrit l’existence de ces soldats déboussolés, abandonnés à leur errance par une hiérarchie dépassée. Cette enquête de terrain, étayée par des documents internes exclusifs, dévoile enfin une réalité occultée.

Des mêmes auteures
Leïla Miñano
La Guerre invisible. Révélations sur les violences sexuelles dans l’armée française, avec Julia Pascual, Les Arènes, 2014.
Le Sacrifice de Palmyre. Une enquête inédite au cœur de l’horreur syrienne, Grasset, 2016.
Impunité zéro. Violences sexuelles en temps de guerre : l’enquête, collectif, sous la direction de Justine Brabant, Leïla Miñano et Anne-Laure Pineau, Autrement, 2017.

Justine Brabant
« Qu’on nous laisse combattre, et la guerre finira ». Avec les combattants du Kivu, préface de Rony Brauman, La Découverte, 2016.
Impunité zéro. Violences sexuelles en temps de guerre : l’enquête, collectif, sous la direction de Justine Brabant, Leïla Miñano et Anne-Laure Pineau, Autrement, 2017.
Lucha. Chronique d’une révolution sans armes au Congo, avec Annick Kamgang, Amnesty International et La Boîte à Bulles, 2018.