Tags
Language
Tags

Jean-François Revel, Matthieu Ricard, "Le moine et le philosophe : Un père et son fils débattent du sens de la vie"

Posted By: TimMa
Jean-François Revel, Matthieu Ricard, "Le moine et le philosophe : Un père et son fils débattent du sens de la vie"

Jean-François Revel, Matthieu Ricard, "Le moine et le philosophe : Un père et son fils débattent du sens de la vie"
1996 | ISBN: 2266079905 | Français | EPUB | 315 pages | 0.3 MB

En quoi consiste exactement le bouddhisme ? Pourquoi fait-il aujourd'hui tant d'adeptes en Occident ? Comment expliquer le succès d'une forme de sagesse à la fois si ancienne et si nouvelle ?

Pour répondre à ces questions, voici un livre issu de circonstances tout à fait exceptionnelles dans l'histoire des hommes et des idées. Né en 1946, Matthieu Ricard, docteur en biologie, s'installe définitivement en Asie et devient moine tibétain` auprès de son maître le Dalaï-Lama. Tout semble désormais l'opposer intellectuellement à son père, Jean-François Revel, philosophe agnostique déclaré. Mais les deux hommes n'ont jamais cessé de se voir et, en 1996, dans la solitude du Népal, ils décident de confronter leurs interrogations et leurs curiosités réciproques au cours d'entretiens spontanés d'une lumineuse intelligence.

Après un début prometteur de carrière scientifique, Matthieu Ricard s'est installé en Asie, est devenu moine bouddhiste en 1978 et interprète du Dalaï-lama en 1989 (voir L'Infini dans la paume de la main). De quoi étonner et perturber son père, Jean-François Revel, philosophe, journaliste, polémiste et athée déclaré. Cependant, le père et le fils n'ont pas perdu le contact et, en 1996, dans des circonstances propices à un dialogue authentique et profond, ils ont décidé de confronter leurs approches de la vie. (Sorti en 1997, le texte a été revu par les auteurs pour l'édition de poche.) Dans ce débat intense, de multiples thèmes sont abordés, de la spiritualité à la notion de progrès, en passant par la foi, la nature de l'esprit, la mort, la psychanalyse et la politique (notamment dans le contexte du martyre du peuple tibétain). Si le philosophe reste sceptique quant à la métaphysique proposée par le bouddhisme, il admire fort sa sagesse, arrivant "à point nommé" pour l'Occident, qui "a triomphé dans la science, mais n'a plus ni sagesse ni morale qui soient plausibles". –Colette-Rebecca Estin