Tags
Language
Tags

(Fr3) Thalassa du 08-04-2011 : Afrique du Sud, Colombie, Antarctique, Basse-Californie (2011)

Posted By: Morocco
(Fr3) Thalassa du 08-04-2011 : Afrique du Sud, Colombie, Antarctique, Basse-Californie (2011)

(Fr3) Thalassa du 08-04-2011 : Afrique du Sud, Colombie, Antarctique, Basse-Californie (2011)
TNT-Rip by Clo2 | French | 1h49min | 640 x 368 | 25.000 fps | Avi | MPEG-4 XviD @ 895 Kbps | MP3 @ 112 Kbps | 798 MB
Genre : Documentaire

Thalassa vous propose ce soir une plongée « stupéfiante » dans le monde secret et violent des trafiquants d’ormeaux en Afrique du Sud. Car derrière ce coquillage se cachent d’énormes enjeux financiers et des gangs très organisés.

Plus au sud encore, nous irons en Antarctique en compagnie d’Isabelle Autissier et des meilleurs montagnards à la conquête des sommets inviolés du grand continent blanc : des paysages à couper le souffle.

Un paysage très différent pour l’homme-oiseau du Golfe du Mexique : entre mer et désert, du haut de son petit hydravion, il veille sur les requins baleines !

Les reportages :



Produit de consommation courante jusqu’à la fin de l’apartheid, l’ormeau est devenu un coquillage de luxe à la fin des années 90. Menacé d’extinction, la pêche du mollusque est alors soumise à une stricte réglementation.

Très prisés par les consommateurs chinois qui louent ses vertus aphrodisiaques, l’ormeau se retrouve au cœur d’un étonnant trafic dans les townships du Cap. Pour contourner les quotas, la mafia chinoise s’est alliée aux gangs « coloured » de la région.

Ces gangs métis organisent le braconnage du coquillage, et reçoivent en échange de leur cargaison un produit chimique qui sert à fabriquer le « tik » : une drogue de synthèse aux effets dévastateurs. Une drogue qui fait des ravages dans les communautés de pêcheurs métisses de la côte. Poussés au braconnage d’ormeaux après l’instauration des quotas, les petits pêcheurs sont payés en « tik » par les gangs qui les contrôlent.




Cette semaine, Vincent a choisi de découvrir l'île la plus densément peuplée au monde : l'Islote, un caillou atteignant à peine la taille d'un terrain de football et habité par plus de 900 personnes. Ici la vie bouillonne à chaque coin de rue.

C'est là que Vincent va faire la rencontre de Loquillo, le pêcheur "fou", et de Tio Pépé, incorrigible doyen qui veille sur ses 135 arrières petits enfants ! Une galerie de personnages dont la joie communicative fait oublier l'extrême promiscuité.




Après plusieurs années consacrées à la course au large, Isabelle Autissier n’a pas abandonné les horizons lointains. Chaque année, elle embarque depuis Ushuaïa pour des périples dans les Mers du Sud à bord d’Ada 2, un robuste voilier en aluminium. Ils l’ont mené dans les canaux de Patagonie, au Cap Horn, à l’île des Etats, en Géorgie du sud et en Antarctique.

Alpiniste professionnel, Lionel Daudet, 41 ans, a gravi les plus hauts sommets du monde et inscrit sa trace sur des voies réputées infranchissables. Son éclectisme l’amène à aimer autant la moto, le VTT, la poésie que les essais philosophiques. Enfin, il partage avec Isabelle un goût certain de défricheur. Ils sont partis ensemble pour un voyage ambitieux.

A partir d’Ushuaia, ils vont rejoindre les sommets vierges de la Péninsule Antarctique. Avec en point de mire l’espoir d’atteindre, à 350 milles dans le sud-ouest de la Péninsule, l’île Pierre Premier, une des dernières îles découvertes sur notre planète. En 150 ans, seulement deux voiliers ont approché cette île mystérieuse et aucune ascension n’y a jamais été tentée. Isabelle, Lionel et leurs compagnons parviendront-ils à déjouer les tempêtes et les glaces pour y parvenir ? Leur trajet n’aura rien de linéaire puisqu’ils se sont fixés d’autres escales et ascensions tout le long de la Péninsule Antarctique.




Nous sommes à La Paz capitale de la Basse Californie, un petit port de pécheurs d'huitres perlières dans la mer de Cortez qui vivait sans histoire comme retiré du monde, jusqu'à ce que des promoteurs immobilier lui « inventent » une vie touristique. Des marinas ont en effet poussé comme des champignons ces dernières années, ce qui ne plait pas à tout le monde.

La baie de La Paz est un lieu unique au monde, Cousteau, qui y a édifié un centre de recherches la qualifiait « d’aquarium du monde » tant les animaux marins qui y croisent sont nombreux.

Les océanographes du centre Cousteau et de l’université de La Paz craignant pour l’écosystème œuvrent pour sa préservation en patrouillant régulièrement pour faire respecter les règles de prudence vis à vis des requins baleines qui sont très nombreux et très vulnérables dans cette baie. Malgré leurs efforts, ces immenses poissons sont régulièrement blessés par les hélices des bateaux ou bien harcelés pas les vacanciers.

Et puis un jeune homme, Siddhârta, a décidé d’intervenir. Ancien pilote de l’armée Mexicaine, il a bricolé un ULM et l’a transformé en petit hydravion biplace. Un atout formidable pour repérer les requins baleines depuis le ciel et les signaler aux océanographes pour qu’ils les protègent.

On l’appelle ici « l’homme oiseau ».Son petit hydravion très léger n’est pas soumis aux réglementations aériennes. Il décolle quand il veut, se pose où il veut. Il jouit d’une liberté unique.




Le 8 mai 1927, le célèbre pilote Nungesser et Coli son navigateur décollent à bord de leur biplan : l'Oiseau Blanc. Ils mettent lecap sur les côtes américaines. Le défi est insensé, mais ils comptent bien profiter des vents d'Est pour franchir les 5800 kms qui les sépare de New-York. Quelques heures après leur décollage, des témoins les aperçoivent du côté d'Etretat et puis plus rien…

Que s'est-il passé, se sont-ils perdus, L'Oiseau Blanc s'est-il crashé en mer, ont-ils réussi à rejoindre les côtes américaines ? Autant de questions qui hantent Bernard Decré, un passionné de voile et d'aviation. Il tente alors de retracer dans le détail le périple de l'Oiseau Blanc en espérant prouver que nos aviateurs, malgré leur disparition, ont bel et bien franchi l'Atlantique….Des côtes bretonnes à Washington, en passant par Paris et l'Archipel de St Pierre et Miquelon, son enquête passionnante nous éclaire sur cette incroyable tentative de traversée de l'Atlantique.

Format : AVI
Format/Info : Audio Video Interleave
File size : 798 MiB
Duration : 1h 49mn
Overall bit rate : 1 016 Kbps
Writing application : VirtualDubMod 1.5.10.3 Fr | www.virtualdub-fr.org || (build 2550/release)
Writing library : VirtualDubMod build 2550/release

Video
ID : 0
Format : MPEG-4 Visual
Format profile : Advanced Simple@L5
Format settings, BVOP : 2
Format settings, QPel : No
Format settings, GMC : No warppoints
Format settings, Matrix : Default (MPEG)
Muxing mode : Packed bitstream
Codec ID : XVID
Codec ID/Hint : XviD
Duration : 1h 49mn
Bit rate : 895 Kbps
Width : 640 pixels
Height : 368 pixels
Display aspect ratio : 16:9
Frame rate : 25.000 fps
Color space : YUV
Chroma subsampling : 4:2:0
Bit depth : 8 bits
Scan type : Progressive
Compression mode : Lossy
Bits/(Pixel*Frame) : 0.152
Stream size : 703 MiB (88%)
Writing library : XviD 57

Audio
ID : 1
Format : MPEG Audio
Format version : Version 1
Format profile : Layer 3
Mode : Joint stereo
Mode extension : MS Stereo
Codec ID : 55
Codec ID/Hint : MP3
Duration : 1h 49mn
Bit rate mode : Constant
Bit rate : 112 Kbps
Channel(s) : 2 channels
Sampling rate : 48.0 KHz
Compression mode : Lossy
Stream size : 87.9 MiB (11%)
Alignment : Aligned on interleaves
Interleave, duration : 40 ms (1.00 video frame)
Interleave, preload duration : 504 ms
Writing library : LAME3.98r
Encoding settings : -m j -V 4 -q 3 -lowpass 15.6 -b 112


(Fr3) Thalassa du 08-04-2011 : Afrique du Sud, Colombie, Antarctique, Basse-Californie (2011)

(Fr3) Thalassa du 08-04-2011 : Afrique du Sud, Colombie, Antarctique, Basse-Californie (2011)

(Fr3) Thalassa du 08-04-2011 : Afrique du Sud, Colombie, Antarctique, Basse-Californie (2011)

(Fr3) Thalassa du 08-04-2011 : Afrique du Sud, Colombie, Antarctique, Basse-Californie (2011)

(Fr3) Thalassa du 08-04-2011 : Afrique du Sud, Colombie, Antarctique, Basse-Californie (2011)

~ Liens interchangeables ~



No Pass ;)

Un merci ?

No Mirrors !